Alors que quelques 2000 motards en colère ont protesté ce samedi 19 à Limoges, d’autres manifestations contre le contrôle technique moto sont prévues pour le week-end du 26 novembre. 

Manifestations contre le contrôle technique moto

Un rassemblement de taille

La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) a organisé une manifestation sur les boulevards de Limoges ce samedi 19 novembre afin de protester contre l’instauration du contrôle technique pour les motos. Et, venus de 7 départements, ce sont pas moins de 2000 motards qui ont affiché leur mécontentement. 

En cause ? Certaines motos devraient, dès le 1er janvier 2023, être soumises à un contrôle technique obligatoire. C’est pour le moins la décision qui a été rendue par le Conseil d’État le 31 octobre. Ce dernier avait annulé le décret du mois de juillet qui abrogeait lui-même un premier décret prévoyant la mise en place d’un contrôle technique obligatoire des véhicules motorisés à deux roues. 

Pour rappel, les associations Paris sans voiture, Ras le Scoot et Respire avaient saisi le Conseil d’État par une procédure d’urgence afin de réclamer la mise en œuvre d’une directive européenne de 2014. Celle-ci imposait en effet le contrôle technique des véhicules motorisés à deux roues dans les plus brefs délais. 

“Une pompe à fric »

Une décision qui est loin de plaire à la FFMC et à ses antennes locales qui se sont réunies ce samedi 19 à Limoges. Selon le trésorier de la FFMC 87, Thierry Clement, il s’agit simplement d’une “pompe à fric afin d’obliger les gens à payer tous les 2 ans”.

Lors du rassemblement sur les boulevards de Limoges, près de 2000 motards se sont donc regroupés afin de dénoncer la mesure. Selon eux, la pratique de la moto est une passion qu’ils entretiennent avec dévouement. Pour leur propre sécurité, les motards disent effectuer déjà eux-mêmes tous les contrôles nécessaires. 

Des centres de contrôle autos pas prêts 

Un autre argument avancé par les nombreux motards en colère : les centres de contrôle technique ne seraient pas prêts à accueillir les motos et les contrôleurs, pas formés.  Autant d’incompréhensions qui agacent fortement les conducteurs de deux-roues motorisés alors que, pour l’heure, rien n’est encore véritablement acté. En outre, début novembre, le ministre des Transports Clément Beaune indiquait encore vouloir rendre la mesure bientôt mise en place la moins pénalisante possible.

Manifestations contre le contrôle technique moto le 26 et 27 novembre 

Face à cette situation, la FFMC a néanmoins décidé d’organiser d’autres manifestations partout en France par le biais de ses antennes locales. Le prochain rendez-vous est donné le week-end du 26 et 27 novembre. Une autre, à Brive en Corrèze, se tiendra le samedi 3 décembre. Les lieux ainsi que les heures de ces rassemblements peuvent être trouvés auprès des antennes locales de la FFMC.